J'ai craqué dernièrement pour l'ordinateur de mes rêves : un Mac Pro. La mise à jour en janvier dernier du Mac Pro avec la généralisation de l'octo-cœurs, la 8800GT comme carte graphique et une remise à niveau tarifaire m'a finalement (après de long mois d'attente...) fait dégainer la carte bleue.

Facades du Mac Pro

La première chose qui vient à l'esprit est la sensation de robustesse. L'armature est entièrement en aluminium mais très épaisse comparée à beaucoup de tour déjà vues dans le monde PC. Ensuite vient le tour de l'ouverture de la bête. Avant toute chose je voulais m'assurer que ma commande était arrivée complète : wifi et 8800GT en option. J'ouvre donc la porte latérale (lourde elle aussi) et je reste comme un idiot à contempler l'intérieur. C'est beau ! Tout est bien rangé : mis à part l'alimentation de la carte graphique, aucun câble n'est apparent. Génial. Les baies de disques façon serveur sont un vrai bonheur. Les cartes filles pour la RAM sont elles aussi très simple d'accès.

Mac Pro Ouvert

Après avoir tout branché comme il faut, j'appuie sur le bouton de mise sous tension de l'appareil avec toujours la petite frayeur de ne rien voir à l'écran. Et là stupeur ! La machine fait un bruit énorme, tout les ventilateurs sont à fond, j'entend à peine le "bong" de démarrage. La flippe... 5 secondes après, l'ordinateur n'émet plus un bruit. Je commence à me dire Normal j'ai la poisse, fallait s'en douter. Et d'un coup de tête, mes yeux se portent sur mon écran : il était allumé et la pomme au centre, bien au rendez-vous. Le chargement était en cours...

Un dysfonctionnement de la machine ? les ventilateurs hors service ?

Rien de tout cela ! Tout est normal. Le bruit des ventilateurs à l'allumage ne sont que des "tests fonctionnels". Ensuite les quatre turbines font chuter leur vitesse de rotation à 600 rpm. Ce qui est presque inaudible. Mon mac mini, avec son petit ventilateur à l'arrière fait plus de bruit que le Mac Pro ! Quelques petites informations à entrer et me voici sur Leopard. Je fais juste 2-3 tests pour m'assurer que tout fonctionne et j'éteins la bête.

Il me restait de mon ancien PC 2 disques dur Raptor 74 Go de Western Digital. Je les monte donc dans les deux premières baies et je déplace le 320 Go d'origine. Je réinstalle le système et me voici sur mon environnement de "travail" final.

Baie de disque du Mac Pro

De prime abord, cette ordinateur n'a rien d'exceptionnel à l'utilisation. Oui, les applications se lancent presque instantanément. Plus rapide qu'un iMac 20" en tout cas. Mais avec une configuration comme celle là, c'est le minimum que j'attendais. En réalité sa vraie force provient plutôt du nombre de cœurs. En effet, avec mon Mac Mini G4 j'avais pris l'habitude de refermer mes applications dès que j'en n'avais plus besoin. Même si je devais les rouvrir 10 minutes plus tard. Car sinon le système s'effondrait un peu sur lui même à cause du processeur mais aussi de la quantité de mémoire vive disponible (1 Go). Malgré tout, pendant quelques minutes je me suis posé la question : J'ai pas eu les yeux plus gros que le ventre là ?.

Die des Xeon

La réponse est clairement non ! Car tout ceci est désormais dernière moi... Pendant que j'écris ce billet j'ai environ 15 applications ouvertes dont Boinc, le logiciel de calcul partagé utilisé par le World Community Grid, qui utilise 4 cœurs à 75%. Je me suis surpris à tester des logiciels de la suite iLife que je n'utilisais jamais par manque de puissance. Et ce, en plus des autres applications sans réel ralentissement de la machine.

Donc à tout ceux qui se disent encore : À quoi ça sert tout ces cœurs ? Personne n'a besoin d'autant de puissance !. Je peux juste leur dire Essayez et vous verrez !. Je n'ai jamais à me soucier de la puissance que ça va prendre ni pour combien de temps. Je n'ai pas encore vu le Mac Pro chauffer et faire augmenter la vitesse de ces ventilateur même si je laisse tourner des calculs pendant plusieurs heures.

Ajoutez à cela un OS qui tient debout (Leopard) et tout va bien dans le meilleur des mondes. Bon j'abuse un petit peu quand même car Leopard a encore quelques défauts de jeunesse mais globalement ça reste un très bon système. Time Machine tourne désormais en tâche de fond pour sauvegarder mon disque système sur un disque externe en RAID 1. Les bureaux virtuels sont enfin intégrés au système et le partage d'écran à la VNC entre Mac est vraiment appréciable.

Toutefois, il me reste encore deux choses à tester :

  1. la virtualisation. Mais là le problème va sûrement venir de la quantité de mémoire car je n'ai que 2 Go pour le moment. Cela sera suffisant pour des tests mais pas pour une utilisation confortable. J'entends par là ne pas me rendre compte que j'ai 3 OS de lancé pendant que je tri 1500 photos...
  2. Le jeu sous Windows™. Un petit coup de Boot Camp pour le multi-boot et le tour sera joué. Le deuxième Raptor est prévu uniquement pour cet usage. Mais je ne sais pas encore très bien quel OS prendre : XP ou Vista ? 32 ou 64 bits ? Je crois que je ne vais pas avoir d'autres moyens que de tester...

Que dire d'autre ? À oui j'oubliai... L'écran ! Si vous optez pour cette machine vous aussi, je vous conseil un écran d'assez grande taille ;-) Car comme je l'ai expliqué un peu plus haut, cette machine a changé mes habitudes. Et donc, je me retrouve avec beaucoup d'applications à l'écran sans pour autant pouvoir les faire tenir dans un désormais minuscule 17 pouces.

Bref, je pense que vous aurez tous compris que j'en suis vraiment fan de ce petit joujou :-) Et je ne regrette absolument pas mon achat. Le seul vrai point noir de ce Mac Pro est la RAM qu'il utilise. Xeon oblige, c'est de la DDR2 ECC FB-DIMM. Et on ne peut pas vraiment dire qu'elle soit bon marché pour le moment.